"un petit mot sur mon blog"


"un petit mot sur mon blog"

Psyblog a posé son stylo le 5 juin dernier. Il est parti "ailleurs", pour une autre vie plus sereine et lumineuse.
Ce blog était pour lui une belle aventure d'écriture, de réflexion, d'émotion et de partage. Les commentaires de ses nombreux lecteurs en sont un témoignage chaleureux. Vos derniers mots tout particulièrement...
Continuez à le lire ou à le relire pour sa plus grande joie ailleurs...

vendredi 4 novembre 2011

Amiour ? Amimour ? Amoumitié ?





L'amour, on sait ce que c'est, encore que depuis que ce sentiment est identifié, l'homme et la femme se posent régulièrement la question de sa consistance.
L'amitié elle, sans doute identifiée comme plus ancienne, est reconnue comme un lien fort sans aucune connotation sexuelle, même s'il apparait depuis quelques années des amitiés aussi sexuelles. Mais l'amitié telle qu'on la considère habituellement sous nos latitudes est exempte de sexualité. L'ami(e) peut manquer mais en général il ne manque pas, contrairement à l'amoureux/se, dont chaque seconde passée marque l'absence.
La palette des sentiments est assez large pour en général pouvoir y glisser le sien. Par exemple j'aime ma femme d'amour, et mes ami(e)s d'amitié. Aimer mes amies d'amitié ne signifie pas pour autant que je n'ai jamais eu de désir sexuel pour elles. Mais ce désir, contrôlé ou tout simplement interdit trouve vraisemblablement son épanouissement dans la complicité amicale qui nous unit. Que l'amitié soit dénuée de sexualité ne signifie pas cependant qu'elle soit exempte de sexuation. L'amitié est sexuée, quoi qu'on en dise. L'amie est une amie, l'ami UN ami, mais l'amitié n'est pas en général sexuelle. L'amour, oui, est non seulement sexué mais en général aussi sexuel. Le désir est ainsi "consommé" du corps de l'autre, de son corps sexué, sexualisé, et sexuel.
Françoise Dolto (cf "Au jeu du désir") avait bien tenté de remettre au goût du jour un mot bien oublié, celui de "aimance", qualifiant toute relation affective au sens large. Mais il semble que ce vieux mot n'ait pas pris racine, d'autant qu'il venait recouvrir des réalités déjà définies, et qu'il n'avait pas de verbe (on ne peut dire "je t'aimance" ! Enfin, le verbe n'a pas été proposé par Françoise Dolto).
Venons-en au verbe, justement. Le mot "aimer", en français, recouvre des réalités bien différentes, et bien qu'il soit évident que l'on aime pas le chocolat comme on aime son amoureuse, ni le foot comme on aime son travail, le même verbe est employé pour qualifier toutes ces affections (au demeurant un bien drôle de mot !) et le plaisir que l'on a d'être, d'ingérer, de regarder ou de se passionner. Le fait d'employer le même mot pour signifier le sentiment d'amitié et celui d'amour n'est pas pour faciliter les choses et autant l'on peut dire "je t'aime" à son amoureux, autant il est souvent incongru de le dire à un ami, sinon par jeu ou par liberté.

Alors ? Alors comment qualifier un sentiment envers quelqu'un(e) s'il ne s'agit ni d'amour ni d'amitié ? Et pourtant d'amour et d'amitié en même temps. Comment qualifier un sentiment d'amour sans sexe et sans désir sexuel, mais avec désir du corps quand même ? Comment qualifier cette affection particulière et très forte qui fait que l'autre nous manque (donc proche de l'amour) mais qui supporterait et même encourage l'autre à rencontrer l'amour (d'un et avec un autre) si tel est son désir ? Comment qualifier cette attention qui dépasse l'amitié au sens strict du terme mais qui n'est pas de l'amour avec sa cohorte de désirs sexuels et de désirs touts-courts, et de manques associés ? Comment qualifier une relation où les désirs ne se concentrent pas sur le sexuel de l'autre même si éventuellement sur le corps ? Existe-t-il un état intermédiaire entre l'amitié et l'amour, qui se voudrait plus grandiose que l'amitié mais différent de l'amour puisque ne donnant pas prise au sexe, à l'attente, voire à la douce possession ?
Fut un temps où l'on parlait d'amour courtois. Les amoureux courtois ne faisaient-ils jamais l'amour ? Se touchaient-ils ? Avaient ils envie du corps de l'autre ? Je ne sais pas, je ne suis pas assez calé en amour courtois pour en parler bien.
N'est-ce pas une vue de l'esprit que d'aimer ainsi d'autre manière qu'amour ou amitié, cela est-il de l'amour qui ne veut pas se dire ? Du respect d'un contrat qui interdit l'amour physique ? Mais qui le désirerait peut-être quand même ? Dormir avec l'autre, dormir auprès de l'autre, se toucher, désirer peut-être mais à peine, désirer le/la toucher, le/la prendre dans ses bras, mais sans désir aucun de sexe et encore moins de pénétration sexuelle, ça doit bien porter un nom, quand même ?

Les "contrats" entre les personnes, contrats imposés socialement, éducativement, psychiquement, moralement, religieusement... sont des contrats à respecter. Sans doute. L'on sait bien cependant que ce ne sont pas les contrats qui font les sentiments, ni les briment et encore moins les exaltent (encore que par réaction nous soyons capables de tant de choses !). La relation d'amitié est parfois tellement forte par ailleurs qu'il serait incongru qu'elle se transforme en relation amoureuse et encore moins sexuelle. Le choix serait-il alors à faire entre se déshabiller le cœur et se déshabiller le corps. Il n'y a sans doute que dans l'amour que la pudeur tombe véritablement.
Et pourtant ! Et pourtant la relation est telle parfois entre deux personnes qu'elle permet de laisser tomber les masques, y compris ceux du corps. La réponse est peut-être dans le mot "sensualité". Celui-ci n'a que deux lettres de différence avec le mot "sexualité", très éloigné et à la fois très proche de lui. Sensualité ! Voilà ! Ce qui qualifie cette relation entre amour et amitié est peut-être la sensualité possible, celle du corps, celle du toucher, celle du plaisir sans sexe.

Il existe parfois entre un homme et une femme -en fait peu importe le sexe, enfin, le genre- une relation d'amitié mais plus que d'amitié, une relation pas d'amour mais presque, qui met éventuellement en jeu le désir du corps mais pas celui du sexe, une relation où les bras sont importants, tant l'un et l'autre s'y blottiraient bien chaque jour, une relation de manque mais qui supporte l'absence, une relation d'être en pensée chaque jour, à travers laquelle l'un et l'autre sans jugement aucun peuvent échanger leurs joies et leurs peines, une relation qui respecte l'histoire et la vie de chacun, relation faite de liberté, de pudeur, de désir et de manque, d'accompagnement, où l'un et l'autre se bousculent gentiment et avec tendresse pour que chacun vive sa vie à lui. Alors il faut peut-être inventer un mot. Entre le je t'aime bien trop connoté amour et le je t'embrasse, pas suffisamment fort pour dire le sentiment, il y a le mot 'HUAMOUR".

L'huamour, c'est à la fois de l'amitié et de l'amour. Ça aurait pu être amiour, amimour, amoumitié, mais ces néologismes n'ont pas de verbe facile à utiliser (je te amiaime ? amimaime ? ). Alors que l'huamour en a un, de verbe, qui se conjugue comme le verbe aimer : Je te huaime (ou je t'huaime), tu me huaimes, nous nous huaimons, ils se huaiment ou s'huaiment. Le "h" est là aussi pour rappeler que nous sommes des humains. Qui se huaiment.
L'huamour est un sentiment, une émotion qui lie deux êtres libres, contrairement à l'amour, souvent synonyme de possession et de vie commune. L'huamour n'est ni possession ni vie commune, supporte l'absence même si pas toujours le manque. C'est comme si deux personnes marchaient côte à côte, toujours en lien mais supportant et même se réjouissant des liens que chacun peut créer par ailleurs, au besoin les encourageant, même.
L'huamour peut se transformer en amour. Cependant, comme pour l'amitié, c'est rare. Parce que le contrat d'huamour est ce qu'il est : le respect total et entier de la vie affective de l'autre, respect entier des amours de l'autre et même réjouissance, accompagnement quasi quotidien "comme si" vie ensemble mais pas vie ensemble. ça ressemble à de l'amour, ça permet les bisous et ce n'est pas dangereux. Ce n'est pas de l'amour, mais c'est bien davantage que de l'amitié !

Voilà ! Il me manquait un but dans la vie, une grande œuvre. Et bien ce sera celle-là : Faire adopter ce nom -huamour- et ce verbe -huaimer- par les gens et la grande Académie. Avec HU(a)MOUR bien sûr !

Huamour : n. m. Sentiment très fort unissant deux personnes, n'excluant pas le désir ni le plaisir du corps mais excluant cependant l'acte sexuel. Entre l'amour et l'amitié, l'huamour exclue toute idée de possession, d'exclusivité et de manque.
Huaimer : v. tr. 1. Aimer quelqu'un d'huamour. 2. Aimer une personne avec humour.


Ps : Même en cherchant bien, je n'ai trouvé ce mot qu'ici-mais-je-ne-mets-pas-le-lien-parce que-plutôt-trash ! (Et puis aucun rapport avec le sentiment !)

28 commentaires:

  1. Bonjour Psyblog,
    Pour une fois, ce que tu décris ne correspond à rien de ce que je connais !
    J'ai un (grand) amour avec la sexualité qui va avec, et aussi quelques amis sincères, de ceux à qui on peut presque tout raconter. Mais avec ceux-là, tout contact physique est plutôt dicté par les conventions (ça se fait de se faire la bise pour dire bonjour, et après on ne touche plus), et ne répond à aucun désir.
    Du coup, je me sens totalement étrangère au sentiment dont tu parles. Suis-je unique en mon genre ?

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ta proposition à laquelle je n'ai rien compris. Pour ma part j'utilise le: " je vous affine électivement " très conjugable, certes un peu long et abscon mais tellement old-fashion.

    RépondreSupprimer
  3. @Lili : Tu n'es pas du tout seule, je te rejoins ! Nous sommes de bons produits fonctionnels bien paramétrés par notre univers social. ;D

    @Psyblog : Cette grande question que tu poses est assez facile à modéliser : il te "suffirait" de faire des comparatifs sous EEG ! ;D
    Mais bon, faudrait en faire un par personne car j'imagine que la psychodynamique a beaucoup à dire s'agissant de ça... :/

    RépondreSupprimer
  4. Comme je regrette que le français, cette langue cependant belle, n'est qu'un seul verbe pour aimer les pâtes et aimer quelqu'un !
    Pour ce qui est de l'amourtié (chacun ses référence) il est vrai qu'il y a des relations pour lesquelles on ne sait pas donner de mot. Le désir, ce drôle d'animal est bel et bien là (j'ai écrit un billet sur le désir) l'amitié est là, mais ce n'est pas la même. Je les appelles mes petits béguins, et ils n'ont rien à voir avec les amis (ou amies) ou l'amour, celui dont comme tu dis tout le monde sait de quoi il retourne !

    RépondreSupprimer
  5. J'ai bien suivi la démonstration ... et j'ai tout compris !
    ... mais moi j'y voyais le mot "tendresse", car il me semble bien correspondre à la dimension corporelle du verbe aimer, en excluant l'acte sexuel.
    En revanche, il me semble que ton "huamour" n'exclue pas (pour moi) le manque .

    RépondreSupprimer
  6. PS. Pour ceux qui veulent se renseigner sur les publications scientifiques déjà écrites sur le sujet, on utilise en psychologie US le terme de "limerence" pour l'amour dans le sens romantique.

    RépondreSupprimer
  7. M'sieu Psyblog , votre texte ne me conviend pas . Pourquoi ? ...
    1° Je le trouve trop confus , pas assez structuré , trop long peut-être ...
    2° Je pense qu'un mot nouveau ne peut trouver sa place dans le langage que s'il corréspond à un besoin sémantique réél , en quelque sorte si sa place dans la pensée existe déja et qu'il viend s'y inscrire spontanément . Or je craind que ce ne soit pas le cas pour votre mot .
    3° Je pense que vous étes trop dans votre vision de la quéstion et que vous méconnaissez certaines dimentions possibles et c'est domage car là sans doute le besoin de mots pour dire ces dimentions se fait sentir (en tout cas pour moi)...
    Conclusion : Donc je vais réfléchir à votre texte et voila .

    RépondreSupprimer
  8. aimer avec humour - ça me convient le reste je suis un peu perdue :-)

    Beate

    RépondreSupprimer
  9. M'sieu Psyblog . il me semble que vous ne concevez pas l'amour sans la sexualité , mais de fait la sexualité sans amour (et sans amitié) existe et je pense même qu'elle domine largement .
    J'ai réfléchi à votre texte , bon il y a bien sûr l'amour mystique , sublime , extatique , mais là on va s'égarer assez vite dans l'éther des altitudes ...
    L'amour sans actes sexuels existe différement de la sublimation ou de l'anaphrodisie ... La relation amoureuse peut s'être construite autour de la souffrance (non pas au sens pathétique car cela rejoindrait je crois un certain romantisme . Ni au sens sado-maso qui n'est pas tant la souffrance que la domination-soumission, mais)... mais la souffrance qui est l'intimité du corps , une souffrance intime à chacun des amants , différente pour chacun d'eux mais qu'ils vont partager par amour l'un pour l'autre .
    Leurs corps sont en souffrance permanente et l'amitié n'y résisterait pas longtemps , alors si ce genre de relation tiend c'est par un amour anti-social d'une certaine façon puisque l'amour convenable et trés socialement accéptable ne peut exister que pour la satisfaction ... Mais là , aucune satisfaction , aucune sublimation et pourtant au delà du manque ... Simplement la souffrance présente et qui fait corps .

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Psyblog.

    Intéressante réflexion qui pousse cependant la tentative de définition vers ses limites : il est des situations qui n'ont aucun mot pour les décrire. Peut-être parce que d'autres, trop proches, comme le verbe "aimer", ont des significations trop étendues ?

    En ce qui concerne la conjugaison, on peut constater que l'amitié n'a pas de verbe, ce qui ne l'empêche pas d'exister. Alors pourquoi pas "aimance", qui a le mérite d'exister ? Pour ma part le mot "huamour" est confus (le "hu" me fait immanquablement penser à humour) et pas très joli.

    Mais faut-il chercher à définir ce qui, de toute évidence, est très marginal ? Comme tu dis il y a d'un côté l'amour et de l'autre l'amitié. Pour la grande majorité des gens c'est très nettement séparé par la sexualité. Bien sûr il y a aussi ceux qui, comme toi, sentent qu'il peut exister quelque chose de plus nuancé, un entre-deux ou un "l'un et l'autre", mais ils sont rares.

    Ce que tu tentes de définir me semble en outre relativement instable. Est-ce que dans ces situations ou amour et amitié se rejoignent sans être ni l'un ni l'autre il n'y a pas tendance, tôt ou tard, à pencher d'un côté ou de l'autre ?

    Personnellement ce qui m'intéresse est plutôt l'aspect amitié qui se conjugue avec une sexualité. C'est à dire une relation aussi "libre" que celle d'amitié, mais n'excluant pas la sensualité et, éventuellement, la sexualité. Mais une sexualité non-possessive, non exclusive. Il s'agit alors d'une amitié sexualisée, prolongement sensuel "naturel" d'une intimité de coeur.

    Une amie avec qui j'ai vécu un certain temps dans un entre-deux avait trouvé un néologisme que j'affectionne tout particulièrement : libraimance. Je tente de le faire connaître depuis des années mais Google est formel : il semble n'avoir jamais été utilisé par d'autres que moi ;)

    Merci pour cette invitation à penser.

    RépondreSupprimer
  11. Je pense que la sexualité réussie est une fiction . Personnellement je crois en l'amour mais pas en la sexualité , donc ce qui sépare l'amour de l'amitié c'est l'engagement absolu dans l'amour .
    L'amitié c'est pour le plaisir . Pas l'amour . L'amour c'est plus .
    Quand à la sexualité réussie je n'y crois pas . C'est comme l'érotisme , la pornographie , la prostitution , toutes ces choses sont des illusions plus ou moins ésthétisantes . Du décor pour faire croire et se faire croire que la sexualité réussie peut exister . La fonction de la sexualité c'est la reproduction . On met du décor autour et puis voila , mais ce décor c'est du bidon .
    L'amour est bien au delà de toute sexualité à mon avis .

    RépondreSupprimer
  12. Personnellement j'ai un critére simple pour distinguer l'amour de l'amitié . Ce n'est pas EROS mais TANATHOS . On dit toujours éros et tanathos , alors voici mon critére : étes vous prêt à mourir et à tuer pour quelqu'un que vous croyez aimer ? ... Si la réponse est oui alors c'est de l'amour , si la réponse est non alors ce n'est que de l'amitié . On n'est jamais complétement prêt à mourir ou à tuer par simple amitié , mais pour son amour oui on est prête à tout . Voilà mon critére M'sieu Psyblog , il est à l'opposé de l'érotisme et de la sexualité mais il me semble beaucoup plus fiable car il s'agit d'un amour inconditionnel .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoutez....très peu de personnes accépteraient de mourir pour quelqu'un...vraiment...peut-être pour sa mère ou son enfant, en tout cas...rarement pour un amoureux. Non?

      Supprimer
  13. @Stéphanie : cette optique (Thanatos) ne s'applique pas vraiment.

    Le soldat qui prend une balle à la balle de son lieutenant agit-il selon les principes de la limerence ?

    La dévotion ne va pas forcément de pair avec la limerence, car elle ne dépend pas seulement de la qualité de la relation mais aussi de la personnalité de l'individu.

    RépondreSupprimer
  14. Lousk , je ne sais pas ce qu'est un lieutenant ni une limérence ... alors quoi ? ... Je ne parle pas de théorie de l'ETRE . Je parle de sensation intime .

    RépondreSupprimer
  15. Eh bien justement, parlons-en de "sensation intime"...
    Ce que j'ai essayé, avec humour, de décrire là, est cette sensation intime, justement, dont me font part certains de mes patients quant à leur relation avec "quelqu'un", qui ne serait ni de l'amour ni de l'amitié...
    Que vous n'y compreniez rien n'a rien d'étonnant. Que cela corresponde parfois à ce que vous ressentez ou avez ressenti, je n'en sais rien... Ce qui me plait bien, c'est que visiblement le débat vous "touche"....

    RépondreSupprimer
  16. Vous étes pathétique Psyblog , avec votre petite colére .

    RépondreSupprimer
  17. Joli mélodrame Stéphanie. Même pas un petit rituel satanique avant de partir ?

    RépondreSupprimer
  18. Bien vu d'avoir souligné la correspondance entre amour et amitié. Cela montre encore combien la frontière entre les deux est ténue.

    RépondreSupprimer
  19. Merci d'avoir fini de mettre des mots sur ce que je vis. Mon amimour , plus grand que l'amitié et moins fort que l'amour

    RépondreSupprimer
  20. Pour la première fois, je trouve enfin une définition à ce que je vis. Merci pour cette éclairage sur mon coeur, et sur ma tête.
    La nature humaire a besoin de mettre un mot sur les sentiments afin de mieux les comprendre.
    Que de liberté dans ma tête...
    L'Huamour est un sentiment tellement étrange, tellement éloigné des contrats de notre société. Peu de personne peuvent comprendre comme vous êtes pile dans labonne défnition. Je penses, que si on en l'a pas vécu, on ne peut pas vous comprendre. Mais pour moi, tout est enfin claire. je me sens comprise, et moins en danger. Car oui on peut se sentir en danger lorsqu'on ne comprend pas ses sentiments.MERCI!

    RépondreSupprimer
  21. I was recommended this website by my cousin.
    I'm not sure whether this post is written by him as no one else know such detailed about my problem. You're wonderful!
    Thanks!

    Here is my page vakantiehuizen

    RépondreSupprimer
  22. I'm gone to convey my little brother, that he should also pay a visit this web site on regular basis to get updated from newest information.

    Check out my webpage - france carp fishing holidays

    RépondreSupprimer
  23. If you wish for to take a good deal from this paragraph then you have to apply these
    methods to your won webpage.

    Also visit my homepage vakantiehuisje frankrijk ()

    RépondreSupprimer
  24. I was very happy to discover this page. I want to to
    thank you for ones time due to this wonderful read!! I definitely savored
    every little bit of it and i also have you saved to fav to check
    out new information on your website.

    Here is my blog vakantiehuisjes frankrijk huren

    RépondreSupprimer
  25. If some one wants to be updated with most recent technologies after that he must be
    pay a quick visit this web site and be up to date daily.



    My blog; france 24 jobs

    RépondreSupprimer
  26. Hi! I know this is somewhat off topic but I was wondering if you knew where I
    could get a captcha plugin for my comment form? I'm using the same blog platform as yours and I'm having trouble finding one?

    Thanks a lot!

    Here is my blog post ... vakantiehuisje frankrijk []

    RépondreSupprimer
  27. Ecoutez....cet article est tout simplement génial. Moi aussi j ai cette expérience de huamour de tendresse envers quelqu'un et je me pose toujours la question pourquoi??? Pourquoi je n' aime pas et je tout simplement huaime. Je ne suis pas possessive je veux pas de sexe mais que de la tendresse. Voilà. Et être libre, pas de possession.

    RépondreSupprimer