"un petit mot sur mon blog"


"un petit mot sur mon blog"

Psyblog a posé son stylo le 5 juin dernier. Il est parti "ailleurs", pour une autre vie plus sereine et lumineuse.
Ce blog était pour lui une belle aventure d'écriture, de réflexion, d'émotion et de partage. Les commentaires de ses nombreux lecteurs en sont un témoignage chaleureux. Vos derniers mots tout particulièrement...
Continuez à le lire ou à le relire pour sa plus grande joie ailleurs...

dimanche 12 février 2012

Bienveillance




L'un des "problèmes", dans les relations humaines, c'est que lorsqu'on ne connait pas bien l'autre, lorsque l'on est en phase d’apprentissage de l'autre, c'est justement qu'on ne connait pas l'autre.Et quand bien même on le fréquenterait depuis un long temps, on ne sait jamais vraiment tout de l'autre.
Je fréquente suffisamment les forums, msn et autres moyens de communications internet pour m'en apercevoir : Les blagues, les biaiseries (oui, je sais, cher correcteur d'orthographe, tu me dis que ce mot n'existe pas mais je l'emploie quand même) en tous genres, les grincements d'humour, on ne sait pas toujours comment les prendre... Est-ce que "l'autre" blague ou est-ce qu'il est sérieux ? Est-ce qu'il fait preuve d'humour vrai ou pas ? Parfois alors "on" prend la mouche, on vit mal ce que l'autre dit / écrit. Et cela me fait penser :
L'apprentissage de l'autre est une délicatesse qu'on lui doit. Que ce soit dans la vie réelle ou dans la vie internaute. Prendre la peine de penser à ne pas froisser l'autre ou faire en sorte qu'il ne prenne pas notre intervention comme une agression....
Entrer en contact avec un autre, c'est tenir compte aussi de l’absence de savoir sur lui et accepter de ne pas savoir, ni ce qui lui fait plaisir, ni ce qui le blesse, de ne pas connaitre (toute) son histoire.
Dernièrement sur un forum consacré au couple et à ses problématiques, j'ai été témoin d'une prise de tête malheureuse : L'un des participants, après intervention d'un autre, écrit au premier Je m'occuperais bien de ta femme. C'était de l'humour peut-être, mais le premier intervenant ne l'a pas entendu ainsi : Tu peux peut-être même pas imaginer ce que je ressens et je t'emmerde. Quand l'autre l'a traité de "basique" (sous-entendu "Tu n'as pas compris que c'était de l'humour"), le premier s'est véritablement emporté : Si tu ne comprends pas que certaines de tes paroles écrites puissent faire du mal (sans même que tu en aies l'intention je te l'accorde même), alors c'est toi qui est basique. Je vous laisse deviner la suite...

L'intelligence relationnelle, c'est aussi savoir que l'on ne sait pas tout à propos de l'autre, et que ce qui peut sembler léger à certains ne l'est pas forcément pour l'autre...
Lorsque l'on rencontre un autre, on ne connait pas son histoire, et même lorsqu'on la connait (mais on ne connait que ce que l'on sait et que l'autre nous en dit) il reste des secrets, des blessures peut-être, des histoires enfouies et non-dites, de ces choses présentes mais parfois non-sues et bien souvent non-dites.
Rencontrer un autre, c'est accepter de ne pas tout savoir sur lui (oui, je sais, je me répète) et prendre ses précautions quant à son histoire non-sue. Que ce soit dans la vraie vie physique ou dans la vie internette, il faut alors sans doute prendre des précautions... On ne sait jamais vraiment à qui l'on parle ni ce qu'il a vécu. Alors plutôt que de risquer de le blesser (l'autre)... allons-y doucement. Ce qu'il lit et comprend n'est pas forcément que que nous lui avons dit.

Peut-être cela s'appelle-t-il de la bienveillance.

6 commentaires:

  1. je te rejoins 100%
    et puis aussi, quand on a fait de l'humour mal placé, quand on se rend compte qu'on a blessé l'autre, il faut pouvoir s'excuser, pas si simple quand on est pris dans une escalade!!

    RépondreSupprimer
  2. Oui il y a la bienveillance mais aussi se demander si justement on n'interprète pas mal ce que dit l'autre.. Poser la question avant de clasher.. Car les échanges sur le net : ben on n'est pas face à l'autre, on n'entend pas les intonations, on ne voit pas les expressions du visage, etc..
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Voilà , on est bien d'accord , on ne peut pas se permettre tout et n'importe qui parce que l'on fait d l'humour , et que l'on fini une phrase par un smiley ou un " lol"
    J'ai eu une expérience sur un forum , forum spécial puisque les membres avaient une activité commune , donc se croisaient dans la vraie vie ( pas simple )
    et bien crois moi , j'ai pas toujours aimé le soi disant humour et je me suis expliquée par message perso , et bien , la personne n'a rien voulu entendre , comme quoi , ça s'apprend aussi la communication via le Net
    J'ai eu un drôle de commentateur aussi sur mon blog , je l'ai poussé vers la sortie , et il a eu du mal à comprendre ....
    C'est bien chez toi Psyblog , y'a pas de dérapages , c'est sain , c'est paisible , c'est pour cela que je reviens aussi , et tes billets , bien sur !

    RépondreSupprimer
  4. Si je comprends bien, on ne sait pas ce qu'on dit et l'autre comprend de travers ce qu'on ne lui a pas dit vu qu'on ne sait pas soi-même ce qu'on veut dire vu qu'il faudrait lui préciser, par la grâce d' éléments dont nous sommes faits mais qui nous échappent à nous même, ce que l'on croit vouloir dire.
    C'est ça ou j'ai mal compris ?

    RépondreSupprimer
  5. J'allais faire un commentaire mais je crois que youn a bien résumé ma pensée ! enfin je crois...

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,
    Intéressée par ce dernier post...intriguée aussi sur notre capacité à être en lien, sans chercher à connaître l'autre. Apprécier sa présence, juste pour ce qu'elle est, sans ressentir le besoin de maïtriser quoique ce soit par le pseudo "savoir" de l'histoire de l'autre. J'écris sur un blog ma relation avec ma psy, plus particulièrement les phénomènes de transfert...Si vous avez envie d'y faire un tour et de me dire ce que vous en pensez ce serait sympa. http://psychamoureuse.blogspot.com/
    Je reviendrais sur le votre, en espérant que l'oeil va mieux et a recouvert toutes ses capacités. Bon rétablissement ! Véro

    RépondreSupprimer