"un petit mot sur mon blog"


"un petit mot sur mon blog"

Psyblog a posé son stylo le 5 juin dernier. Il est parti "ailleurs", pour une autre vie plus sereine et lumineuse.
Ce blog était pour lui une belle aventure d'écriture, de réflexion, d'émotion et de partage. Les commentaires de ses nombreux lecteurs en sont un témoignage chaleureux. Vos derniers mots tout particulièrement...
Continuez à le lire ou à le relire pour sa plus grande joie ailleurs...

mardi 6 mars 2012

Séduire – Rencontrer – Donner envie


Séduire – Rencontrer – Donner envie


Rencontres par internet, par agence, par petite annonce, voire par hasard, rencontre prévue au Café des Arts, au pied de la cathédrale ou au cœur d'une soirée-ami(e)s, si tu veux rencontrer l'amour (eux/se), il y a sans doute des choses à mettre de son côté :
Alors tout d'abord ne pas être seulement "en attente". Mais aussi en "chasse", même si le sens guerrier du terme peut prêter à confusion. Disons alors en "expression de désir"
Et mettre les choses de son côté, ou du moins ne pas les mettre de "pas son côté".

Exemple :
  • Ne pas arriver au premier rendez-vous en "Marcel" déchiré. Pas davantage qu'en décolleté affligeant (enfin ! Ça dépend de ce que l'on cherche !). Des femmes m'ont raconté des Marcel* déchirés pour un premier rendez-vous galant, oui oui.

  • Ne pas chipoter sur la facture du premier repas. Oui oui, j'en ai entendu qui chipotaient sur le partage au centime près : Et qu'est-ce que tu as pris toi ? Oui mais moi j'en ai mangé moins, et puis bon c'est vrai, j'ai pris un apéritif...
  • Ne pas mettre en avant ce qui peut être éventuellement perçu comme des "défauts" : Oui je fume, Oui je picole, Oui j'ai quatre enfants de quatre femmes / hommes différent(e)s, Oui je n'en vois plus que deux, Oui j'ai vécu avec 43 femmes/hommes (mais c'est toi que j'attendais)...

  • Ne pas parler pendant une heure de SA propre voiture, de SA maison, de SA réussite, ni de la valeur de la maison de la femme -ou de l'homme- que tu vois pour la première fois ni poser ces questions à celui/celle que tu rencontre (Vous êtes propriétaire ? Votre voiture date de quelle année ? Vos parents sont propriétaires (sic) ?

Au contraire, mettre en avant :
  • Ses qualités (la générosité, l'empathie, le revenu (?), du moins l'indépendance financière..)
  • Son désir de rencontrer vraiment quelqu'un.
  • S'habiller au moins propre et passe-partout si on ne sais pas à qui l'on a affaire.
  • Être prévenant, proposer de payer l'addition au premier repas... Et C'est toi qui paieras la prochaine fois ou A charge de revanche, ce qui par ailleurs dit ton désir de le / la revoir.


En fait, rencontrer "quelqu'un", c'est comme rencontrer un employeur éventuel : Mettre en avant ses compétences et ses qualités, en esquivant éventuellement un tant soit peu ses défauts et ses incompétences. Il ne s'agit pas de tricher (Très vite alors l'amoureux/se / l'employeur s'en aperçoit et adieu le contrat) mais de donner envie d'une suite... (Oui, comme les trois petits points).
Il faut être clair : Ou l'on a envie de donner à l'autre le désir de nous rencontrer à nouveau, ou l'on n'en a pas envie. Et si on en a l'envie, alors autant mettre le paquet. Que ce soit dans la vie amoureuse, dans la vie professionnelle ou dans la vie amicale, dans celle syndicale ou associative, ou même politique ou de voisinage, mieux vaut mettre les choses de son côté. On peut penser, à tord ou à raison, que cela relève par trop des conventions sociales mais il en est ainsi : Un homme n'impose pas à une femme qu'il désire ou dont il désire l'amour... de partager la note du premier resto. Il la paie. Point. Au risque de ne jamais la revoir... et de ne jamais avoir de retour sur investissement.
Il me vient une pensée : Et si l'engagement était aussi l'apanage de celui qui désire le plus et qui n'est sûr de rien ? Humilité oblige... Je t'offre et tu en feras ce que tu en voudras.


J'ai le sentiment, personnel et professionnel, que souvent les "choses" vont trop vite en matière de séduction. Salut toi ça va ? Tu fais quoi ? Tu es libre ce soir ? On y va ? et zou c'est parti mon kiki, le soir-même ou trois jours plus tard c'est la rencontre des corps en espérant la rencontre amoureuse. Et souvent le désenchantement : Et pourtant j'étais venu avec des fleurs... Je la kiffais grave cette nana ! Il m'avait dit qu'il était seul et je viens d'apprendre qu'il est marié ! 
 
Je rencontre régulièrement en consultation des "plaignants d'amour", de ceux-là (ou celles-là ça "marche" dans les deux sens) qui croient trouver le grand amour en dix minutes au café du coin ou à la soirée d'hier soir et qui finalement ne trouvent qu'un moment de plaisir (au mieux) ou de satisfaction physique passagère -grand bien leur fasse- mais qui quelques jours ou quelques semaines plus tard se retrouvent seul(e)s gros-jean comme devant et déçu(e)s encore une fois.
Entendons-nous bien : La rencontre physique et sexuelle est géniale, mais si elle ne s'accompagne pas d'une rencontre affective et sentimentale, du désir de l'être et non seulement du corps, elle ne reste qu'une rencontre physique et sexuelle et ce n'est pas ce que communément on appelle de l'amour et je n'ai rien contre. Sauf que ces plaignants du manque d'amour véritable et qui ne savent pas comment le trouver viennent consulter pour... avoir des conseils. 
 
Hier, je revoyais l'un de mes patients sauvé in extremis il y a quelques jours d'une tentative de suicide parce que, disait-il, Elle [l'avait] laissé tomber. / Vous vous connaissiez depuis longtemps, lui ai-je demandé. / Depuis une semaine.


8 commentaires:

  1. Tout se passait bien, j'avais fait comme tu dis et tout à coup, voilà t-il pas que je lui annonce tout de go que je chausse du 42, enfin un peu plus que du 42 mais pas du 43.
    Et là crac, rupture ! Et on avait pas fini l'apéro !

    RépondreSupprimer
  2. fichtre ! :)
    la libération sexuelle n'est pas plus favorable à l'amour que les anciens tabous ...
    mais l'inverse peut-être vrai aussi : imaginez une relation qui commence doucement avec beaucoup de tendresse et d'amitié qui donne envie de se laisser aller vers plus d'intimité et que l'on s'aperçoive qu'au lit ça ne fonctionne pas : on sera déçu de la même façon, non ?

    On aura beau faire l'amour ça commence toujours par l'amour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai k.role, c'est vrai, ça fonctionne aussi dans ce sens-là...
      Je crois cependant que ça fonctionne moins dans ce sens là que dans celui que je décris.
      ça dépend sans doute de ce que l'on cherche : L'amour le grand le vrai ? Ou pas ?
      L'insatisfaction, la frustration, la détresse, même, proviennent sans doute cependant du décalage entre ce que l'on dit chercher et ce que l'on met en œuvre pour cela. Je suis peut-être vieille garde, mais je garde l'idée qu'il est plus facile de vivre avec quelqu'un qu'on aime qu'avec quelqu'un avec qui on baise bien et seulement çà... Vieille garde mais j'assume.
      Quant aux nuit d'un soir qui deviennent des histoires d'amour véritable, certainement... Je le sais aussi pour l'avoir vécu.

      Supprimer
    2. Sans compter que si l'amour est là on peut chercher des solutions ensemble pour qu'au lit ça fonctionne ! avec du tact et un peu d'imagination les choses s'arrangent en général...
      Et puis je pense que chacun peut s'accorder un temps pour courir et un temps pour construire quand on est vraiment prêt, il me semble que les choses se font naturellement...

      Supprimer
  3. tu nous prépares un manuel? chouette alors :-) moi aussi je prends des notes

    juste un exemple pour " à ne pas faire "

    quand -même j'ai été invitée au restaurant, mais vers la fin Monsieur dit à la serveuse: non non nous ne voulons pas de dessert ( ah bon si si j'en voulais ) et à la fin ... ben la dernière fois la note été moins élevée ... eeuh... on s'est pas revu ... :-)
    Beate

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien voilà, Beate, c'est bien ce que je disais : On n'a pas envie de construire une relation avec un goujat !

      Supprimer
  4. Aujourd'hui Journée internationnale des Femmes .
    En France , une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint ... ça ne donne pas envie du tout ...

    RépondreSupprimer